Timoun pa monte kap ankò. Peu de cerfs-volants dansent dans le ciel de la capitale haïtienne. Nous sommes bien en vacances de Pâques, mais les enfants s’adonnent à d’autres jeux ou sont penchés sur leur téléphone intelligent. La prolifération des chaînes de télévision en onde claire et la disponibilité d’Internet ont changé les normes. Zapper et cliquer sont plus à la mode que la confection de cerfs-volants. Nos traditions changent. Le temps qui passe en impose de nouvelles.

Le cri des marchands de poisson séché, de betteraves, de choux, de dindes dodues manque à l’ambiance des rues de Port-au-Prince. Les temps sont durs. On mange ce que l’on peut, ce que l’on trouve. Lavi a chè, nou fè sa nou kapab. Plus personne ne se croit obligé de suivre le régime alimentaire de la semaine sainte qui passait en revue poisson à toutes les recettes, sardines et saumon en conserve, morue et œufs durs avant de finir en apothéose, le dimanche de Pâques, devant un gargantuesque repas de famille autour de grasses volailles. Fini les œufs de Pâques en chocolat que la Pharmacie du Champ de Mars proposait aux moins aisés !

Le fils de Dieu va mourir, mais les Haïtiens veulent vivre. On choisira à quelle messe prendre part, selon sa religion, pendant la semaine sainte. Plus question de les faire toutes. La messe du jeudi saint avec son rituel du lavement des pieds, le long chemin de croix du vendredi saint, la messe de nuit pour le samedi dlo benit ou la grande messe de la résurrection du dimanche, il faudra choisir. Même pour l’amour de Dieu, on ne sort plus trop souvent. On se restreint. On s’adonne au minimum et au plus près des endroits calmes. Le temps des joyeux pèlerinages n’est plus. Lari a pa bon, confessent les dévotes.

Ces vacances de Pâques, on ne les a pas vues passer. Personne ne sort comme avant. Personne ne va plus en province sur un coup de tête. Même traverser la ville provoque des angoisses. Rete trankil se remèd kò (…)

Lire la suite sur Le Nouvelliste

https://canalmusiqueplus.com/wp-content/uploads/2019/04/cerf-volant-4-500x500.jpghttps://canalmusiqueplus.com/wp-content/uploads/2019/04/cerf-volant-4-125x125.jpgFrantz Duval/Le NouvellidteTraditionTimoun pa monte kap ankò. Peu de cerfs-volants dansent dans le ciel de la capitale haïtienne. Nous sommes bien en vacances de Pâques, mais les enfants s’adonnent à d’autres jeux ou sont penchés sur leur téléphone intelligent. La prolifération des chaînes de télévision en onde claire et la disponibilité...      De la MUSIQUE et Plus Encore