L’ancien président soudanais Omar el-Béchir a été condamné par un tribunal de Khartoum samedi, à deux ans de détention dans un centre correctionnel, pour corruption, quelques mois après avoir été destitué par l’armée sous la pression de la rue.

Âgé de 75 ans, il a été destitué le 11 avril après 30 ans de pouvoir. Il était jugé par un “tribunal spécial” depuis le mois d’août pour fonds perçus de l’Arabie saoudite.

Coupable de “corruption” et “possession de devises étrangères”

A l’issue de l’audience qui a duré plus d’une heure et demie, le juge Al-Sadeq Abdelrahmane a déclaré l’ex-président coupable de “corruption” et “possession de devises étrangères”.

Le juge a expliqué que Omar el-Béchir sera placé dans un centre correctionnel pour personnes âgées, car selon la loi soudanaise, toute personne âgée de plus de 70 ans ne peut être détenu en prison.

L’un des avocats, Hashimi el-Gaaly, est allé parler à son client, qui a assisté à l’audience dans une cage métallique. A son retour, il a déclaré à la cour que “l’ancien président Béchir est un officier de l’armée (…) il ne souhaite pas d’allègement de sa peine car il ne souhaite la clémence de personne” (…)

D’autres procès en cours

Un premier procès qui n’évoque pas les accusations pour son rôle dans le coup d’Etat de 1989, ni les lourdes accusations de la Cour pénale internationale.

Omar el-Béchir doit encore être jugé pour “crimes de guerre”, “crimes contre l’humanité” et “génocide” au Darfour.

Plus de détails sur Euronews

https://canalmusiqueplus.com/wp-content/uploads/2019/12/Omar-el-Béchir-003.jpghttps://canalmusiqueplus.com/wp-content/uploads/2019/12/Omar-el-Béchir-003-200x200.jpgeuronewsCorruptionL'ancien président soudanais Omar el-Béchir a été condamné par un tribunal de Khartoum samedi, à deux ans de détention dans un centre correctionnel, pour corruption, quelques mois après avoir été destitué par l'armée sous la pression de la rue. Âgé de 75 ans, il a été destitué le 11 avril...      De la MUSIQUE et Plus Encore