Le président Trump est accusé d’abus de pouvoir et d’entrave au travail du Congrès.

La Chambre, où les démocrates sont majoritaires, tenait deux votes distincts sur les deux chefs d’accusation retenus contre le 45e président américain : abus de pouvoir et entrave au travail du Congrès. Publicité

Pour les deux chefs, le seuil de 216 voix nécessaires à la mise en accusation a été franchi, selon des lignes largement partisanes.

L’adoption d’un seul chef d’accusation était nécessaire pour lancer une procédure de destitution.

Avec des mots parfois très durs, les deux camps se sont affrontés à coups de plaidoyers qui n’ont pas réussi à infléchir les opinions de leurs adversaires au cours d’un débat qui a duré plusieurs heures.

Lors de l’ouverture du débat sur le fond, la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, a appelé les représentants à se tenir debout pour lutter contre l’anarchie et la tyrannie, comparant le président à une menace continue pour notre sécurité nationale et l’intégrité de nos élections.

Pendant des siècles, les Américains se sont battus et sont morts pour défendre la démocratie pour le peuple. Malheureusement, la vision d’une république de nos fondateurs est aujourd’hui menacée par les actions de la Maison-Blanche, a-t-elle déclaré d’emblée, prenant la parole à côté d’une affiche mettant en exergue un extrait du serment d’allégeance au drapeau américain. C’est pourquoi aujourd’hui, en tant que présidente de la Chambre, j’ouvre solennellement et tristement le débat sur la mise en accusation du président des États-Unis.

Il est tragique que les actions irresponsables du président rendent la mise en accusation nécessaire. Il ne nous a pas laissé le choix.
Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants

Ses collègues démocrates ont l’un après l’autre fait le procès d’un président accusé d’avoir abusé de son pouvoir, certains appelant leurs adversaires à mettre le pays avant le parti et à écouter leur conscience.

Nous avons un président qui semble croire qu’il est un roi ou au-dessus de la loi, a lancé le démocrate James Clyburn qui promet, à l’instar de plusieurs de ses collègues, de respecter son serment à l’égard de la Constitution.

D’autres ont fait appel à l’héritage qu’ils laisseront aux générations futures.

C’est un moment sur lequel vous lirez dans vos livres d’histoire. Aujourd’hui, je voterai pour mettre en accusation le président des États-Unis, et je veux que vous sachiez pourquoi, a déclaré le démocrate Joseph Kennedy, disant s’adresser à ses enfants. Il a enfreint nos lois. Il a menacé notre sécurité. Il a abusé de la fonction la plus haute et la plus sacrée de notre pays. Je veux que vous sachiez que je ne le fais pas de gaieté de cœur.

Le camp démocrate accuse le président Trump d’avoir voulu extorquer aux dirigeants ukrainiens la tenue d’enquêtes favorables à sa réélection en utilisant comme levier une aide militaire, qui a été gelée pendant près de deux mois…

Lire la suite sur Radio-Canada

https://canalmusiqueplus.com/wp-content/uploads/2019/12/Donald-Trump-8-889x500.jpghttps://canalmusiqueplus.com/wp-content/uploads/2019/12/Donald-Trump-8-200x200.jpgRadio-CanadaLe MondeLe président Trump est accusé d'abus de pouvoir et d'entrave au travail du Congrès. La Chambre, où les démocrates sont majoritaires, tenait deux votes distincts sur les deux chefs d'accusation retenus contre le 45e président américain : abus de pouvoir et entrave au travail du Congrès. Publicité Pour les deux chefs, le seuil...      De la MUSIQUE et Plus Encore