Les 5 entités politiques, signataires de l’accord de Marriott du 10 novembre 2019 ou du consensus de Port-au-Prince, ont catégoriquement décliné l’invitation à s’entretenir, le vendredi 20 décembre 2019, avec le président Jovenel Moïse, au Palais national, autour du dit document, dans la perspective de trouver une issue à la crise politique, selon les informations rassemblées par l’agence en ligne AlterPresse.

Il s’agit de l’Alternative consensuelle pour la refondation d’Haïti, de l’opposition institutionnelle, du regroupement politique Mache kontre, du Bloc démocratique et du Forum patriotique de Papaye (Hinche).

A travers son cabinet, Jovenel Moïse a adressé plusieurs correspondances, en date du jeudi 19 décembre 2019, aux dirigeants politiques de l’opposition, les invitant à participer à une rencontre avec lui ce vendredi 20 décembre 2019.

Cette invitation de la présidence fait suite aux rencontres politiques tenues, les mardi 17 et mercredi 18 décembre 2019, avec des partis politiques à la nonciature apostolique romaine, à Pétionville, en vue d’une sortie de crise.

Les structures politiques de l’opposition restent attachées au consensus de Marriott du 10 novembre 2019 qui prévoit, entre autres, la démission de Jovenel Moïse, la mise en place d’une transition de rupture, le procès PetroCaribe et l’organisation d’une Conférence nationale haïtienne souveraine, déclare Me. Michel André, porte-parole du Secteur dit démocratique et populaire, dans une note.

Le principe de la mise en place d’une commission de mise en œuvre de l’accord de Marriott a été adopté au cours d’une réunion, le jeudi 19 décembre 2019, pour faciliter le dénouement pacifique de la situation, fait savoir André.

Les signataires de l’Alternative consensuelle pour la refondation d’Haïti en profitent pour convier la population à gagner les rues, le mercredi 1er janvier 2020, pour continuer d’exiger la démission sans conditions de Jovenel Moïse.

En ce sens, une délégation sera en tournée, ce week-end, dans les départements du Sud-Est, des Nippes (une partie du Sud-Ouest d’Haïti) et du Sud, pour raviver la flamme de la mobilisation populaire, annonce Me. Michel André.

Dans un communiqué publié le jeudi 19 décembre 2019, le Bureau Intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH) encourage tous les protagonistes politiques à poursuivre leurs efforts, en vue d’une issue à la crise, par la voie du dialogue.

Trouver cet article sur AlterPresse

https://canalmusiqueplus.com/wp-content/uploads/2019/11/commission-transition-2.jpghttps://canalmusiqueplus.com/wp-content/uploads/2019/11/commission-transition-2-200x200.jpgAlterPresseActualitéLes 5 entités politiques, signataires de l’accord de Marriott du 10 novembre 2019 ou du consensus de Port-au-Prince, ont catégoriquement décliné l’invitation à s’entretenir, le vendredi 20 décembre 2019, avec le président Jovenel Moïse, au Palais national, autour du dit document, dans la perspective de trouver une issue à...      De la MUSIQUE et Plus Encore