Sept sénateurs interpellent des organisations de parlementaires et parlements du monde à intervenir urgemment contre les menaces, dont ils font l’objet de la part du président Jovenel Moïse, selon les informations obtenues par l’agence en ligne AlterPresse.

Face aux menaces de Jovenel Moïse, qui voudrait instaurer, selon eux, une dictature, dans le pays, ces parlementaires estiment impérieux de porter les faits à la connaissance de la communauté élargie des parlementaires, dans une correspondance conjointe, adressée, le mardi 14 janvier 2020, aux organisations de parlementaires et parlements du monde.

Les sénateurs, signataires de la correspondance à la communauté élargie des parlementaires, sont : Jean Marie Junior Salomon, Dieupie Chérubin, Jean Renel Sénatus, Youri Latortue, Dieudonne Étienne Luma, Nenel Cassy et Patrice Dumont.

Dans un tweet, publié le 13 janvier 2020 à minuit (5:000 gmt), Jovenel Moïse a « déclaré caduc le parlement haïtien », tout en soulignant le « départ de la chambre des députés et des 2/3 du sénat » en fonction.

« C’est dans le but de diriger sans contrainte que le président a profité de l’expiration d’un tiers du sénat, afin de s’autoriser à gouverner par décrets », font-ils remarquer.

«Le mardi 14 janvier 2020, les sénateurs, dont les mandats sont écourtés par l’exécutif, se sont vus empêcher d’accéder au parlement par un grand dispositif de police spécialisée en émeutes», ont-ils déploré.

Le sénateur Jean Renel Sénatus a déposé, le jeudi 17 janvier 2020, une plainte au Conseil électoral provisoire (CEP) contre le président Jovenel Moïse.

La décision de Jovenel Moïse de «déclarer caduc le parlement», à travers son compte twitter, constitue une grave erreur, estime Jean Renel Sénatus.

Les sénateurs Jean Renel Sénatus, Jean Marie Junior Salomon et Dieupie Chérubin ont décidé, le mercredi 15 janvier 2020, de saisir le Tribunal correctionnel, à Port-au-Prince, contre le président Jovenel Moïse, ses conseillers Jude Charles Faustin et Liné Bathalzar du Parti haïtien Tèt Kale (PHTK) pour «abus de fonction et d’autorité contre la chose publique».

Retrouver cet article sur AlterPresse

https://canalmusiqueplus.com/wp-content/uploads/2020/01/Jovenel-001-886x500.jpghttps://canalmusiqueplus.com/wp-content/uploads/2020/01/Jovenel-001-200x200.jpgAlterPresseActualitéSept sénateurs interpellent des organisations de parlementaires et parlements du monde à intervenir urgemment contre les menaces, dont ils font l’objet de la part du président Jovenel Moïse, selon les informations obtenues par l’agence en ligne AlterPresse. Face aux menaces de Jovenel Moïse, qui voudrait instaurer, selon eux, une dictature,...      De la MUSIQUE et Plus Encore