Donald Trump peut-il légalement commettre un abus de pouvoir au nom de l’intérêt général? La question enflamme le Sénat, qui conclut jeudi sa séance de questions au procès en destitution du président américain, dernière chance pour les démocrates de convaincre les élus républicains d’entendre de nouveaux témoins.

L’un des avocats du locataire de la Maison Blanche, le célèbre constitutionnaliste Alan Dershowitz, s’est fait remarquer mercredi avec un argument massue.

Si un président pense être “le meilleur président de tous les temps”, il “ne mérite pas” d’être destitué pour avoir agi, dans “l’intérêt général”, de façon à s’assurer un nouveau mandat, a-t-il avancé.  Publicité

L’explication a provoqué la stupeur de l’opposition, qui y voit la justification d’un pouvoir présidentiel illimité.

“Selon ses avocats, tout va bien tant que le président croit que cela aidera sa réélection”, a résumé Adam Schiff, qui dirige l’équipe des procureurs démocrates.

“Il n’est pas acceptable de solliciter une ingérence étrangère dans les élections, même si vous échouez. Cela fait simplement de vous un escroc raté”, a-t-il ajouté sur Twitter.   

Le 45e président des Etats-Unis est accusé d’avoir commis un abus de pouvoir en demandant l’été dernier à l’Ukraine d’enquêter sur Joe Biden, un adversaire potentiel à la présidentielle de novembre.

Pour forcer la main de Kiev, il aurait bloqué une aide militaire cruciale pour ce pays allié aux prises avec une rébellion pro-russe.

– “Fou et insensé” –

Une fois l’affaire révélée par l’intermédiaire d’un lanceur d’alerte, le milliardaire républicain aurait commis une “entrave au travail du Congrès” en interdisant à ses collaborateurs de participer à l’enquête parlementaire lancée par les démocrates à la Chambre des représentants. 

La défense de Donald Trump affirme que le président s’inquiétait de l’étendue de la corruption en Ukraine et des activités du fils de l’ancien vice-président démocrate Joe Biden, Hunter, alors salarié d’un groupe gazier ukrainien un temps soupçonné de malversations.

Pour la sénatrice démocrate Tammy Duckworth, chargée de juger le milliardaire républicain avec ses 99 collègues, l’argument avancé par Alan Dershowitz “semble venir tout droit de Corée du Nord, pas de Pennsylvania Avenue”, en référence à l’adresse de la Maison Blanche (…)

Lire la suite sur msn

https://canalmusiqueplus.com/wp-content/uploads/2020/01/Trump-1.jpghttps://canalmusiqueplus.com/wp-content/uploads/2020/01/Trump-1-200x200.jpgmsnLe MondeDonald Trump peut-il légalement commettre un abus de pouvoir au nom de l'intérêt général? La question enflamme le Sénat, qui conclut jeudi sa séance de questions au procès en destitution du président américain, dernière chance pour les démocrates de convaincre les élus républicains d'entendre de nouveaux témoins. L'un des avocats...      De la MUSIQUE et Plus Encore