L’allocution du président Trump s’est fait dans un contexte très partisan.

La présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi a littéralement déchiré le discours sur l’état de l’Union du président des États-Unis Donald Trump

La veille de son acquittement prévisible devant le Sénat, le président des États-Unis, Donald Trump, a prononcé ce soir l’ultime discours de l’état de l’Union du mandat qu’il a obtenu en novembre 2016 dans un contexte des plus partisans. Dès son arrivée, il a été acclamé par les républicains, qui l’ont ovationné à plus d’une reprise, scandant même quatre ans de plus.

Une dizaine de démocrates avaient annoncé qu’ils boycotteraient son discours, d’autres, visiblement excédés, ont quitté en plein milieu.

Donald Trump a notamment vanté son bilan économique, notamment le faible taux de chômage et les accords commerciaux conclus dans la dernière année, entre autres avec le Canada et le Mexique, ainsi qu’avec la Chine. Il a aussi fait le procès du socialisme, qu’il accuse ses adversaires de vouloir imposer aux États-Unis.

Donald Trump avait promis un discours résolument optimiste, placé sous le signe du grand retour de l’Amérique, clin d’œil à son slogan électoral de campagne d’il y a quatre ans, Rendons à l’Amérique sa grandeur.

Il a pris la parole dans l’enceinte même où les représentants l’ont mis en accusation en septembre dernier.

Placée derrière le président républicain, celle qui a donné le feu vert à cette procédure de destitution, Nancy Pelosi a été bien en vue dans le champ de la caméra tout au long de l’allocution du président. Les deux élus ne se sont pas adressé la parole depuis des mois.

Avec le verdict d’acquittement prévu demain, le poids du dossier ukrainien est en voie de devenir chose du passé. Le président n’a pas cependant pas pu officiellement se targuer d’avoir été acquitté des accusations d’abus de pouvoir et d’entrave au travail du Congrès retenues contre lui.

Les médias américains ont rapporté que les sénateurs démocrates avaient réussi à obtenir des républicains un report du vote sur les chefs d’accusation demain sous la menace d’une multiplication d’amendements qui auraient étiré la procédure pendant des jours.

Deux élues démocrates donnent la réplique

La réponse au discours de l’état de l’Union est habituellement l’occasion pour le parti adverse de faire valoir une étoile montante sur la scène nationale.

Nancy Pelosi et le leader de la minorité démocrate du Sénat, Chuck Schumer, ont pourtant opté pour la gouverneure du Michigan, Gretchen Whitmer, une élue peu connue à l’extérieur de son État.

Lors de l’élection présidentielle de 2016, Donald Trump avait ravi de justesse aux démocrates le Michigan, qui était alors un de leurs bastions dans le Midwest. L’État s’avère essentiel aux démocrates s’ils veulent reconquérir la Maison-Blanche en 2020 (…)

Lire la suite sur Radio-Canada

https://canalmusiqueplus.com/wp-content/uploads/2020/02/Nancy-Pelosy-Donald-Trump.jpghttps://canalmusiqueplus.com/wp-content/uploads/2020/02/Nancy-Pelosy-Donald-Trump-200x200.jpgRadio-CanadaLe MondeL'allocution du président Trump s'est fait dans un contexte très partisan. La présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi a littéralement déchiré le discours sur l'état de l'Union du président des États-Unis Donald Trump La veille de son acquittement prévisible devant le Sénat, le président des États-Unis, Donald Trump, a...      De la MUSIQUE et Plus Encore