Parmi les huit (8) groupes musicaux programmés pour le défilé des trois jours gras dont (Tropicana, Septentrional, Maestro, Ambyans Tét Dwat) seul Sweet Micky de Michel est sorti lundi soir dans les rues du Cap Haïtien malgré les menaces et protestation contre sa présence par une frange importante de la population.

Sur son parcours, le char a été attaqué par des individus non identifiés faisant au moins deux blessés, parmi lesquels son amie Zshea Caze, son ancienne directrice de SMCRS et un policier. Depuis qu’il a quitté le pouvoir, la présence de Sweet Micky crée partout la polémique pour « son comportement misogyne et ses propos grivois ».

Cette soirée du lundi 24 février dans la ville christophienne restera sûrement un mauvais souvenir pour le président du compas. Déterminé à défiler pour le carnaval, alors que des membres du comité 350 avaient même annoncé son annulation, Sweet Micky a été contraint d’abandonner le béton à coup d’armes automatiques.

Alors qu’il créait l’animation sur un parcours qu’il a lui-mêne décidé ( les rues A et L destinées au parcours étant totalement barricardées et sous tension) avec une foule de carnavaliers qui chantaient à tue-tête le slogan de sa meringue « Yo Paka Baren », arrivé dans la zone de Carénage, des rafales d’armes automatiques ont plu. Le char de Martelly a été finalement barré. La petite armée constituée de membres de l’USGPN et d’autres civils armés ont alors riposté et c’était la mitraille dans cette ville qui se préparait à fêter dans la paix.

Au moment des tirs, Michel Martelly a été escorté par ses agents de sécurité.
Il est 9 heures du soir, on court dans toutes les directions. Du jamais vu au carnaval du Cap. Entre temps, des carnavaliers cherchant à se mettre à l’abri se font tabasser par des protestataires, selon des témoignages.
Les tirs nourris d’armes automatiques ont donc contraint Sweet Micky à rebrousser chemin et prendre la direction de l’APN d’où il partait mettant ainsi fin à cette aventure périlleuse.

Dans une courte vidéo publiée sur la page Facebook de Sweet Micky, on voit un Michel Martelly visiblement affecté par l’incident, remerciant Dieu. « Bon Dieu bon, Bon Dieu grand, nou la nou an sante », en français « Dieu est Bon, Dieu es grand, Nous sommes là [en vie, ndlr],nous sommes en santé », a déclaré Michel Martelly.

Remerciant les gens du Cap pour l’amour qu’ils lui ont témoigné, dit-il, Joseph Michel Martelly qui veut briguer un second mandat après son dauphin empêtré dans une crise politique depuis 2 ans, rappelle qu’il n’était pas venu attaquer quiconque dans le Nord tandis que d’autres ont tiré sur son char.

Le comité du carnaval du nord, comme le gouvernement n’a pas annulé les festivités carnavalesques dans la ville du Cap. Le comité annonce que le carnaval est maintenu pour le troisième jour gras mais sans Sweet Micky. Des groupes tels Tropicana, Septentrional, Ambians Tèt Dwat devraient défiler dans la deuxième ville du pays.

Le Carnaval était aussi prévu dans les villes des Gonaïves, de St Marc et les Cayes mais n’a pas eu lieu durant les deux jours gras ( Dimanche, Lundi) en raison des mouvements de troubles. Dans la Cité de l’indépendance, le stand de la Mairie a été incendié et Chachou Boys n’a pas pu défiler comme prévu.

La situation a été similaire aux Cayes où des groupes comme KAï ont été programmés. La veille du Carnaval un char a été incendié suite à un mouvement anti-carnaval déclenché dans la ville (…)

Vers 11h 30 du soir des tirs nourris d’armes ont été entendus créant une vive panique.

Pour la deuxième année consécutive, les mouvements de troubles ont eu gain de cause sur le carnaval national pour lequel 80 millions de gourdes ont été prévues (…)

Lire la suite sur Gazette Haïti News

https://canalmusiqueplus.com/wp-content/uploads/2020/02/Char-Sweet-Micky-2.jpghttps://canalmusiqueplus.com/wp-content/uploads/2020/02/Char-Sweet-Micky-2-200x200.jpgGazette HAITI NewsPolitiqueParmi les huit (8) groupes musicaux programmés pour le défilé des trois jours gras dont (Tropicana, Septentrional, Maestro, Ambyans Tét Dwat) seul Sweet Micky de Michel est sorti lundi soir dans les rues du Cap Haïtien malgré les menaces et protestation contre sa présence par une frange importante de...      De la MUSIQUE et Plus Encore