Par arrêté présidentiel du lundi 2 mars 2020, le chef de l’Etat a fait choix de Joseph Jouthe comme nouveau Premier ministre – Ministre de l’Environnement du gouvernement Céant et ministre de l’Economie et des Finances par intérim, depuis la démission de Ronald Décembre au mois de novembre de l’année dernière.

Avec la caducité du mandat du Parlement le deuxième lundi de janvier 2020, Joseph Jouthe sera exempté de présenter devant les deux chambres la déclaration de sa politique générale. Celui-ci doit former son cabinet ministériel et se présenter au Palais national pour recevoir l’investiture du président de la République.

Depuis l’adoption de la Constitution de 1987, il devient le 4e Premier ministre nommé par un président de la République en l’absence du Parlement. Les trois autres Premiers ministres nommés dans les mêmes circonstances sont : Jacques-Edouard Alexis en mars 1999, Gérard Latortue en mars 2004 et Evans Paul en janvier 2015. Il demeure entendu qu’en 1992, le Premier ministre Marc Louis Bazin a été qualifié de facto parce qu’il occupait le poste en l’absence d’un président en fonction.

Contrairement à l’esprit des pourparlers initiés à la nonciature apostolique, le mois dernier, sous l’obédience des facilitateurs de la Société civile, le président Jovenel Moïse a fait choix choix d’un proche collaborateur pour être Premier ministre, en mettant fin à toute possibilité de trouver un accord avec l’opposition modérée. La dernière ronde des négociations entre les trois signataires de l’accord de Marriott, ceux de l’accord de Kinam et les représentants du chef de l’État avait achoppé sur le choix du Premier ministre et la réduction du mandat de Jovenel Moïse à la présidence de la République.

Le projet d’une nouvelle Constitution et l’organisation d’un véritable dialogue national pour faciliter la réconciliation de la nation avec elle-même avaient fait l’unanimité au sein des représentants de tous les secteurs présents à la nonciature. Les bailleurs de fonds avaient également conditionné le déblocage de l’aide internationale à la conclusion d’un accord entre le pouvoir et l’opposition ainsi que la mise en place d’un gouvernement d’union nationale.

Bénéficiant du support de la Maison-Blanche, depuis le vote d’Haïti en janvier 2019 contre le Venezuela à la réunion du Conseil permanent de l’Organisation des États américains (OEA), Jovenel Moïse ne prend aucune grande décision sans l’adhésion de l’ambassade américaine en Haïti. Le comportement des bailleurs à l’endroit du nouveau gouvernement permettra de saisir le poids du gouvernement américain dans la décision de mettre en place cette nouvelle équipe à la tête de l’administration centrale de l’Etat.

Rien ne laisse prévoir que Jovenel Moïse aura la partie belle dans cette conjoncture controversée. La dégringolade de la monnaie nationale, l’inflation galopante, l’insécurité et la dégradation accélérée des conditions de vie des couches défavorisées constituent les défis qui attendent l’administration Moïse/Jouthe (…)

Lire la suite sur Le Nouvelliste

https://canalmusiqueplus.com/wp-content/uploads/2020/03/jouthe-jovenel-1.jpghttps://canalmusiqueplus.com/wp-content/uploads/2020/03/jouthe-jovenel-1-200x200.jpgLe NouvellisteActualitéPar arrêté présidentiel du lundi 2 mars 2020, le chef de l’Etat a fait choix de Joseph Jouthe comme nouveau Premier ministre - Ministre de l’Environnement du gouvernement Céant et ministre de l’Economie et des Finances par intérim, depuis la démission de Ronald Décembre au mois de novembre de...      De la MUSIQUE et Plus Encore